Expositions

Expositions :

Depuis Avril – 2019 : J’ai poussé les portes de cette enseigne rue Perrin et Laurence a su me donner un grand coup de pouce en me laissant exposer mes dessins « Pensées » dans son Restaurant et Salon de Thé La Douce Heure à Lons-le-Saunier. Tous les dessins présents sur place est disponible à la vente (je réponds aussi aux commandes plus spécifiques).


2019 – Mars : Exposition des toiles réalisées par un groupe d’élèves du Lycée H.Friant à Poligny. J’ai animé l’atelier d’arts-plastiques pendant 1 an et demi avec des élèves volontaires et investis. L’article du lycée : ici !


21458264_1133627000104689_1027694935353588493_o

2017 – Projet Vénus : Début 2017, j’ai été sélectionnée dans le cadre du Projet Vénus à Lyon qui œuvre pour la lutte contre le Cancer du sein. 45 autres artistes et moi avons reçu une toile à « customiser ».

Voici la toile que j’ai reçu et ce qu’elle m’a inspiré. « La méduse ». Maladie tentaculaire, qui saisi le corps et l’esprit de sa victime, j’ai voulu représenter les tentacules qui prennent possession de la féminité.

Texte de présentation de l’oeuvre :

Technique : dessin au feutre noir

Si on associe le « crabe » au cancer, j’ai pour ce projet, imaginé une pieuvre venant prendre possession du corps. Avec mes graphismes, j’ai « tatoué » la peau de mon inconnue, pour donner cette impression d’attaque insidieuse, lente, mortelle. La photographie d’origine était pour moi, parfaite. La position de la femme de face, avec la disposition de ses bras, je ne pouvais rêver meilleur support ! J’ai pu créer une image de la pieuvre, qui avec ses tentacules, s’installerait doucement sur la peau, et entraverait les mouvements des bras et s’étirant jusqu’au cou. Je travaille généralement de manière assez simple, je n’aime pas remplir l’espace, mais justement lui permettre d’exister en le contenant, en le modelant avec les dessins. L’utilisation du marqueur noir est tout aussi normal pour moi, puisque je n’utilise que ça au quotidien. Je n’ai personnellement, pas été touché par le cancer du sein, mais j’imagine la sensation comme une aspiration, une pression uniforme de part et d’autre du corps. D’un corps qui se fait happer par plus fort que soi. Ici, la pieuvre.

Edit : 20 décembre 2017 : la toile est partie aux enchères pour 80€ qui vont tout droit à la recherche pour le cancer du sein.


Capture plein écran 02062017 082102

Mai à septembre 2013 – Asté : Isabelle Bernard, chargée de la médiation à la Maison du Baroque Pyrénéen, m’a confié la mise en place de l’exposition estivale pour la saison 2013.

J’ai souhaité réunir le travail de 5 jeunes artistes de mon entourage (école de Tarbes et école de Genève) dans l’espace exposition du musée. Mon idée était de d’abord proposer des médiums variés aux regards des visiteurs, afin de les sensibiliser à l’art dans sa globalité.

Début 2013 – Asté : J‘ai eu l’opportunité de rencontrer Roseline Giuisti (historienne du Design) lors d’un stage à la Maison des frères Ferrère à Asté (Hautes-Pyrénées) en 2012. Elle m’avait alors proposé de prendre part à son prochaine exposition sur le thème du Tondo.

Pour cet évènement, j’ai proposé 3 pièces en céramique, que j’ai créé au sein de mon école à Tarbes. Il s’agit en fait de 3 napperons faits mains par : ma grand-mère, mon arrière-grand-mère et mon arrière-arrière-grand-mère. C’est pourquoi les pièces portent les prénoms suivants : Francine, Madeleine, Maria. Remontant ainsi sur 3 générations, les napperons, dans ma famille, étaient créés à l’occasion de la naissance d’un enfant. Je les ai imprégné de céramique liquide, puis mis au four. Cela leur donne ainsi cet aspect rigide tout en restant très fragile.

deborah.bride@gmail.com – 06 79 76 74 61
%d blogueurs aiment cette page :